Le cha-cha

Un cha-cha qui balance

Article
04-03-2020
09:58
DANSE

Le cha-cha-cha, aussi appelé parfois simplement cha-cha, est une danse de salon et une danse sportive. Sa version internationale fait partie des danses latines, tandis que sa version américaine fait partie de l'American Rhythm.

Historique

La danse cha-cha-cha est apparue en même temps que le genre de musique cha-cha-cha et partagent une partie de leur histoire. Le cha-cha-cha a est issu du mélange du danzón, du són cubain et du mambo. Le danzón, un style de danse et de musique, gagne en popularité à Cuba dans les années 1950. En incorporant des éléments de musique et de danse afro-cubaine, ce style se transforme en són cubain. Ce style évolue alors encore pour devenir le mambo, en incorporant des éléments swing. Finalement, le cha-cha-cha émerge d'une évolution du mambo. Enrique Jorrín, considéré comme l'inventeur du genre musical cha-cha-cha, avait réalisé que de nombreux danseurs avaient des difficultés à suivre les rythmes syncopés du danzón-mambo (en), et composa un morceau moins syncopé. Ce changement provoqua l'apparition d'un pas chassé chez les danseurs, la signature caractéristique du cha-cha-cha. Le nom de la danse, "cha-cha-cha", est une onomatopée du bruit que fond les chaussures des danseurs lors du pas chassé1,2.

La danse apparaît aux États-Unis vers 1954 et se propage en Amérique latine, en Amérique du Nord et en Europe au milieu des années 1950. Le cha-cha-cha devient l'une des danses les plus populaires des USA en 1959. Pierre Lavelle, un professeur de danse anglais parti à Cuba, est reconnu pour avoir amené le cha-cha-cha en Europe. Il enseigna cette danse internationalement, et sa version est celle encore dansée aujourd'hui autour du monde comme danse de salon.

Source:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cha-cha-cha_(danse)



MUSIQUE

Le cha-cha-cha est un genre musical. Le genre musical a été inventé en 1954 par le violoniste cubain Enrique Jorrín, de la charanga Orquesta America, dans la première partie du morceau Engañadora (l'autre partie est un rythme de mambo). Le mot « cha-cha-cha », qui désigne également une danse, n'apparaît que dans le morceau Silver Star, et provient du son produit par le frottement des pieds des danseurs sur le sol.[réf. nécessaire]

Enrique Jorrín, remarquant les difficultés des danseurs avec le modèle du danzón-mambo (les pas ne sont pas marqués sur le temps, mais sur la syncope), décide de composer des mélodies moins syncopées. Les arrangements de l'orchestre, quant à eux, utilisent toujours la syncope. Ce mélange – la mélodie sur le temps, et l'accompagnement sur le contretemps – est une caractéristique de ce nouveau genre, le cha-cha-cha. À son origine, il était également appelé triple mambo.D'ailleurs, il succède à la mode du mambo, mais devra affronter la concurrence du rock'n'roll, de la bossa nova en 1958, puis de la pachanga en 1960.

Après La Engañadora, d'autres succès ont suivi : Antonio Sánchez (Yo sabía) ; Félix Reina (Angoa) ; Rosendo Ruiz (Rico vacilón, Los Marcianos) ; Rosendo Rosell (Calculadora) ; Richard Egües (El Bodeguero) ; Rafael Lay (Cero codazos). En 1961, Los Machucambos (France), ont connu le succès avec les cha-cha-cha Pepito (mi corazón) (repris par Bourvil) et Eso es el amor.

Source:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cha-cha-cha

Image:
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cha-Cha-Cha_Valente_Cruz_9543.JPG